La dernière journée du World Press Photo Montréal s’est terminée comme elle avait commencé le 27 août dernier, avec de plus en plus de visiteurs et de groupes scolaires à franchir les portes du Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal. Dimanche soir à 22 heures, les organisateurs avaient compilé 44 500 entrées (33 000 en admission générale et 11 500 étudiants), ce qui dépasse l’objectif initial de 40 000 visiteurs. L’événement a connu un succès sur tous les plans, gagnant également en popularité sur le Web et les réseaux sociaux. L’équipe tient à rendre hommage au public et à chaleureusement remercier son porte-parole, Yves Pelletier. 

 

« Ce succès est d’abord Montréalais et en ce sens, le plus grand mérite est attribuable aux visiteurs, toujours curieux, passionnés et attentifs », souligne le producteur de l’événement, Matthieu Rytz, président de la société ARKAR. « Notre équipe est très heureuse de ces résultats qui témoignent de l’intérêt croissant des Montréalais pour la photographie et l’actualité, dans un contexte où plusieurs croient que la multiplication des images numériques pourrait nuire à une exposition comme la nôtre. Ce qui est très encourageant, c’est de voir le nombre de personnes, des jeunes en particulier, sensibles à l’évolution de notre monde, à la place et au rôle qu’ils peuvent eux-mêmes y jouer. »

 

Cap sur les 10 ans de l’événement, du 26 août au 27 septembre 2015

L’équipe du World Press Photo travaille depuis quelques mois à la programmation de sa 10e édition montréalaise en 2015, qui coïncidera avec le 60e anniversaire de la fondation du World Press Photo d’Amsterdam. Souvent interpellés à propos de l’arrière-scène que les photos de presse cachent parfois, les organisateurs planchent sur une exposition périphérique qui présentera une réflexion sur ce sujet. Ils envisagent également établir des partenariats avec des institutions, des écoles, des photographes et des regroupements créatifs, dans le but de faire vivre, dans un esprit Off World Press Photo, des événements ou des soirées dans différents espaces de la ville. « On souhaite donner aux Montréalais l’occasion de s’approprier l'événement, par exemple en organisant des soirées ou des activités spontanées à l’extérieur du Marché Bonsecours, des happenings que l’on serait heureux de soutenir ou de contribuer à faire rayonner », explique Yann Fortier, directeur général du World Press Photo Montréal.

 

Files d’attente et des sourires

Malgré l’ajout d’une semaine supplémentaire et de nocturnes jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis, certaines files d’attente s’allongeaient, comme c’était le cas encore dimanche soir jusqu’à 22 heures : « Cette file n’est pas causée par la lenteur de la billetterie, mais bien par la capacité d’entrée de la salle, dans la mesure où nous voulons garantir un maximum de confort pour les visiteurs », souligne Matthieu Rytz, qui ajoute que « ces files sont souvent l’occasion de rencontres sympathiques qui, pour plusieurs, font partie de l’expérience. »

 

Rappelons que cette grande exposition internationale fondée à Amsterdam en 1955 est souvent comparée aux Oscars de la photo. Cette année, 5800 photographes de 130 pays ont soumis 98 000 images. Réunis à Amsterdam en février, les 19 membres du jury ont décerné des prix dans 9 catégories, à 53 photographes de 25 pays. Rappelons que les 150 photos gagnantes parcourent une centaine de villes à travers le monde, dont Montréal.

 

Cet événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise était complété par une exposition de photographies exclusives présentée par Oxfam-Québec, et réalisées au Bénin par le photographe de renommée internationale et lauréat d’un prix World Press Photo en 2014, William Daniels. Aussi présentée, l’exposition NIGHTLIFE AIME MONTRÉAL, une mosaïque photographique d’événements et de rassemblements culturels de la dernière année à Montréal ainsi que ICI RDI, qui retraçait en vidéo les moments marquants de l’actualité internationale, vue par ses correspondants à l’étranger.

 

À propos du World Press Photo

Fondé en 1955, le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif basée à Amsterdam. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon.

www.worldpressphoto.org.

 

L’exposition de Montréal est présentée par ARKAR, en collaboration avec Oxfam-Québec, La Presse+, ICI RDI, NIGHTLIFE.CA et Newad. Les partenaires de l’édition 2014 étaient la Société de développement du Vieux-Montréal, La Vitrine, Urbania, Publicité Sauvage, l’Hôtel Gault, l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Photosynthèse, L’Entre-Pots et Saint-Justin. www.wppmtl.com | #wppmtl

 

Comment