Comment

Le World Press Photo Montréal annonce les invités d’honneur et le porte-parole de sa 12e édition

Montréal, le 3 août 2017 – Présentée tous les jours au Marché Bonsecours, du 30 août au 1er octobre, la grande exposition du World Press Photo Montréal accueillera cette année deux photographes de prestige, soit le Turc Burhan Ozbilici de l’agence Associated Press, lauréat de la Photo de l’année 2017, et la Canadienne Amber Bracken originaire d’Edmonton, Premier Prix dans la catégorie Sujets contemporains. Le porte-parole de cette 12e édition montréalaise du World Press Photo sera le musicien et comédien Sébastien Ricard.

Ayant accueilli plus de 50 000 visiteurs en 2016, l’événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise présentera les 150 images gagnantes de l’année 2016 ainsi que plusieurs expositions supplémentaires dans l’Espace Mezzanine du Marché Bonsecours. Souvent comparé aux Oscars de la photographie, le World Press Photo est le plus prestigieux concours de photographie professionnelle au monde. En février 2017, le jury a évalué plus de 80 000 images soumises par plus de 5000 photojournalistes de 125 pays.

Burhan Ozbilici à Montréal, du 26 août au 1er septembre

Le photojournaliste turc Burhan Ozbilici, de l’agence Associated Press, est le lauréat du Premier Prix du 60e World Press Photo pour son cliché intitulé Un assassinat en Turquie. Sa photographie témoigne du meurtre d’Andreï Karlov, ambassadeur russe en Turquie, tué le 19 décembre 2016 par le policier Mevlüt Mert Altintas, lors d’une exposition d’art à Ankara où il prenait la parole. Le policier a également blessé trois autres personnes avant d’être abattu par des officiers. Ce cliché a fait le tour du monde et a marqué les esprits. Burhan Ozbilici a également remporté le Premier Prix de la catégorie Nouvelles. Le jury a salué le courage du photographe qui « exprime toute la haine de notre époque ».

Fils d’un intellectuel et héros de la guerre d'indépendance turque, Burhan Ozbilici a étudié le français, dans un institut à Ankara, puis la littérature française et le journalisme spécialisé dans les nouveaux médias, en France. Il a rejoint l’Associated Press (AP) comme photographe en 1989, intégrant son équipe en 1996. Il a notamment couvert la guerre du Golfe, la guerre civile syrienne et, en 2016, la tentative de coup d’État en Turquie.

Amber Bracken à Montréal, du 28 au 31 août

La photographe canadienne Amber Bracken a remporté le Premier Prix dans la catégorie Sujets contemporains pour une série de photographies prises lors de reportages effectués durant l’automne 2016 à Standing Rock, réserve Iakota du Dakota du Nord, qui fut au centre d’une lutte contre la construction d’un oléoduc de la société Energy Transfer Partners. Amber Bracken est membre du Rogue Collective et s’intéresse tout particulièrement à la question des communautés autochtones.

 Sébastien Ricard, porte-parole du World Press Photo Montréal 2017

Le musicien et comédien Sébastien Ricard est le porte-parole du World Press Photo Montréal 2017. Né en 1971, connu sous le pseudonyme de Batlam au sein de Loco Locass, il a notamment interprété André Fortin dans le film Dédé à travers les brumes. Au théâtre, il a joué le duc de Gloucester (Richard III, au TNM et au CNA), rôle pour lequel il a obtenu le Prix de la critique 2015-2016, Mackie dans L’opéra de quat’sous et le tambour-major dans Woyzcek. En 2010, il a été nommé « Patriote de l’année » par la Société nationale des Québécois et des Québécoises de la Capitale.

Partenaires de l’édition 2017 du World Press Photo Montréal

L’exposition du World Press Photo Montréal est produite par Arkar, en partenariat avec ICI RDI, LaPresse+, Newad, Planète+, La Vitrine culturelle, Urbania, Nightlife.ca, Publicité Sauvage, L’itinéraire, Oxfam-Québec, la SDC du Vieux-Montréal et la Maison de la photo de Montréal.

À propos du World Press Photo

Le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif, basée à Amsterdam, où elle a été fondée en 1955. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, son exposition est vue par 4 millions de personnes, dans 100 villes et plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon.

Comment

Comment

Bilan 2016 53 000 visiteurs

 plus de 53 000 visiteurs au Marché Bonsecours

L’exposition s’est terminée par un record d'achalandage

Prochain rendez-vous du 30 août au 1ER octobre 2017

 

Montréal, le lundi 3 octobre 2016 — Pour sa onzième édition montréalaise, le World Press Photo a accueilli cette année plus de 53 000 visiteurs, y compris 18 500 étudiants. L’événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise continue d’être un succès, ayant atteint son taux de maturité pour sa durée et ses heures d’ouverture, après plusieurs années consécutives de croissance d’achalandage. Une journée record a été enregistrée le samedi 1er octobre, avec 3375 visiteurs.

L’équipe du World Press Photo Montréal remercie les visiteurs, Anaïs Barbeau-Lavalette, porte-parole de son édition 2016, ainsi que Francis Kohn, président du jury de la présente édition du World Press Photo, présent à Montréal durant les premiers jours de l’exposition. Ce succès est attribuable à la qualité des expositions présentées et est redevable à la relation exceptionnelle qui se développe avec les visiteurs depuis 11 ans », souligne Matthieu Rytz, président d’Arkar, producteur de l’événement. « Ce qui est encourageant avec ce nombre de visiteurs, particulièrement les jeunes adultes et les groupes scolaires, c’est de voir combien toutes les générations demeurent sensibles à l’évolution du monde, tout comme à la place et au rôle qu’une exposition comme celle-ci peut y jouer », ajoute-t-il. 

Rappelons que le World Press Photo Montréal exposait au Marché Bonsecours les 150 photos lauréates du plus grand concours international de photographie, ainsi que quatre expositions complémentaires, soit Je ne viens pas de l’espace, de l’auteure et cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette, et du photographe Guillaume Simoneau, consacrée aux nouveaux arrivants syriens à Montréal; Regards d’Oxfam-Québec qui aborde cette année l’enjeu des paradis fiscaux avec À la recherche des milliards perdus, ICI RDI sur le travail de ses correspondants à l’étranger et des courts métrages issus des Cartes blanches du Festival du nouveau cinéma.

« Le succès de cette édition serait impossible sans le soutien réellement exceptionnel de partenaires mobilisés pour valoriser la mission et l’expérience du World Press Photo Montréal », souligne Yann Fortier, directeur général de l’événement. L’édition 2016 avait pour partenaires Oxfam-Québec, ICI RDI, La Presse+, Newad, La Vitrine culturelle, Nightlife.ca, Urbania, Narcity Media, Publicité Sauvage, L’Itinéraire, le Festival du nouveau cinéma (FNC), Fineau, Groupe Antonopoulos, Glutenberg, Photosynthèse et Arte e farina. L’événement s’est également tenu grâce au précieux soutien de la Ville de Montréal et de la SDC Vieux-Montréal.

Prochaine édition, du 30 août au 1er octobre 2017

L’équipe du World Press Photo Montréal travaille déjà sur la 12e édition de cette grande exposition internationale souvent comparée aux Oscars de la photo, événement qui sera présenté du 30 août au 1er octobre 2017, au Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal.

À propos du World Press Photo

Fondé en 1955, le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif basée à Amsterdam. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon. www.worldpressphoto.org.

wppmtl.ca |#wppmtl

 

Comment

1 Comment

Anaïs Barbeau-Lavalette, porte-parole 2016

Anaïs Barbeau-Lavalette sera la porte-parole

de la 11e édition du World Press Photo Montréal et signera une exposition

sur les réfugiés syriens arrivés à Montréal

Événement présenté du 31 août au 2 octobre 2016 au Marché Bonsecours

Photo: André Turpin

Photo: André Turpin

Montréal, le 16 juin 2016 — L’auteure et réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette sera la porte-parole de la prochaine édition du World Press Photo Montréal, présentée du 31 août au 2 octobre prochain au Marché Bonsecours. Par la même occasion, l'artiste multidisciplinaire se voit offrir une carte blanche pour présenter une exposition qu’elle a choisie de consacrer aux réfugiés syriens récemment arrivés à Montréal. Celle qui a remporté en mai 2016 le Prix des libraires pour son roman La femme qui fuit (Marchand de feuilles) souhaite ainsi témoigner de la réalité des nouveaux arrivants syriens dans la métropole, en valorisant notamment l’apport de plusieurs Montréalaises et Montréalais, chaque jour mobilisés pour encourager et faciliter leur intégration.

 

Présentée sous forme d’une série de portraits, cette exposition s’effectuera en collaboration avec Guillaume Simoneau, photographe au sein du collectif montréalais Consulat. « La mission et la portée du World Press Photo touchent plusieurs de mes préoccupations, tant comme citoyenne que comme artiste. C’est pourquoi je suis particulièrement heureuse d’avoir l’occasion de collaborer à l’événement en intégrant au contenu une perspective à la fois complémentaire, locale et universelle », souligne Anaïs Barbeau-Lavalette.

 

Née en 1979, artiste pour la Paix en 2012, Anaïs Barbeau-Lavalette a réalisé plusieurs longs-métrages documentaires, maintes fois primés, dont Les Petits princes des bidonvilles (2000), Si j'avais un chapeau (2006), Les Petits Géants (2010, récipiendaire d’un Gémeaux) et Se souvenir des cendres (2010), qui suivait l'aventure du film Incendies de Denis Villeneuve et remportait le Gémeaux du Meilleur documentaire ainsi que Le plancher des vaches (2014).

 

Elle réalise deux films de fiction Le Ring (2008), Inch'allah (2012, prix Fipresci à Berlin). Elle est l’auteure des chroniques de voyage Embrasser Yasser Arafat (2011) et des romans Je voudrais qu'on m'efface (2010) et La femme qui fuit, un grand succès critique et public en 2015. Au printemps 2016, elle présentait avec Émile Proulx Cloutier le documentaire scénique Pôle Sud au théâtre l’Espace libre.

 

Cette exposition réalisée par Anaïs Barbeau-Lavalette, dont le nom sera dévoilé en août, sera présentée sur la mezzanine de la salle de la Commune du Marché Bonsecours. Produite par Arkar, la 11e édition montréalaise de l’exposition internationale World Press Photo, présentera au Marché Bonsecours les 150 images lauréates de l’année. Souvent comparé aux Oscars de la photographie, le World Press Photo est le plus prestigieux concours annuel de photographie professionnelle au monde et propose en images un parcours des grands événements de l’année, présentés dans huit catégories.

 

Ayant accueilli plus de 50 000 visiteurs en 2015, l’événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise proposera également de découvrir des expositions complémentaires dont celle d’Oxfam-Québec pour une quatrième année. Cette exposition traite des inégalités sociales et économiques internationales. La mouture 2016 abordera la problématique et les répercussions des paradis fiscaux dans l’écosystème économique mondial, en lien avec sa campagne « À la recherche des milliards perdus ».

 

À propos de la fondation World Press Photo

Fondé en 1955, le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif basée à Amsterdam. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon. www.worldpressphoto.org

 

À propos du World Press Photo Montréal

Produite par Arkar, le World Press Photo Montréal est une exposition présentée chaque année au Marché Bonsecours, en partenariat avec Oxfam-Québec, ICI RDI, LaPresse+, Newad et La Vitrine Culturelle, en collaboration avec Nightlife.ca, Urbania, Publicité Sauvage, MTL Blog, l’hôtel Place d’Armes, Glutenberg et Photosynthèse, avec le soutien de la SDC Vieux-Montréal.

www.wppmtl.ca

 

Informations utiles : World Press Photo Montréal

Tous les jours du 31 août au 2 octobre 2016, au Marché Bonsecours (Vieux-Montréal)

De 10 h à 22 h : lundi, mardi, mercredi et dimanche

De 10 h à minuit (nocturnes) : jeudi, vendredi et samedi

www.wppmtl.com | #wppmtl | Facebook | Instagram

1 Comment

Comment

Anaïs Barbeau-Lavalette, spokesperson 2016

Anaïs Barbeau-Lavalette to be spokesperson for the 11th edition of

World Press Photo Montréal and presents

an exhibit on Syrian refugees in Montréal

Event presented from August 31st to October 2nd at Bonsecours Market

 

Montréal, June 16th, 2016 — Author and director Anaïs Barbeau-Lavalette will be spokesperson for the next edition of World Press Photo Montréal, presented from August 31st to October 2nd at the Bonsecours Market. At the same time, this multidisciplinary artist has free reign to showcase her own exhibit dedicated to Syrian refugees recently arrived in Montréal. Award winner of the Prix des libraires in May 2016 for her novel, La femme qui fuit (Marchand de feuilles), Anaïs’ exhibit sheds light on the realities of newly arrived Syrians in the city and how many Montrealers stepped up to the plate, encouraging and alleviating their integration.

 

Showcased as a series of portraits, this exhibit is made in collaboration with photographer, Guillaume Simoneau, member of the Montreal-based collective, Consulat. “The mission and scope of World Press touches on several of my preoccupations. For this reason, I am particularly pleased to collaborate on the content of the event with a perspective, at once complementary, local and universal”, says Anaïs Barbeau-Lavalette.

 

Born in 1979, Artiste pour la Paix (artist for peace) 2012, Anaïs Barbeau-Lavalette, directed several feature-length documentaries, praised time and again, including Les Petits princes des bidonvilles (2000), Si j'avais un chapeau (2006), Les Petits géants (2010, Gémeaux recepient) and Se souvenir des cendres. The later followed the adventures of the film Incendies by Denis Villeneuve and took home the Gémeaux for Best Documentary in 2010 along with Le plancher des vaches (2014).

 

She directed two fiction films, Le Ring (2008) and Inch'allah (2012, Fipresci Prize in Berlin). She is the author of the travel chronicles, Embrasser Yasser Arafat (2011) and novels, Je voudrais qu'on m'efface (2010) and La femme qui fuit, achieving critical and public acclaim in 2015. This spring 2016, along with Émile Proulx Cloutier, she presented the scenic documentary, Pôle Sud at the Espace libre theatre.

 

Anaïs Barbeau-Lavalette’s World Press exhibit, its name to be revealed in August, will be presented on the Commune Hall mezzanine. Produced by Arkar, the 11th Montréal edition of the international World Press Photo exhibit to be held at the Bonsecours Market will showcase the 150 laureate photos of the year. Often compared to the Oscars of photography, the World Press Photo is the most prestigious annual competition of professional photography in the world and proposes an overview of the year’s major events, divided into eight (8) categories.

 

 

 

 

Having welcomed over 50 000 visitors in 2015, this emblematic exhibit that kicks of Montréal’s cultural season invites guests to discover some parallel exhibitions like that of Oxfam-Québec, back for its fourth year. Covering social and economic inequalities worldwide, this 2016 exposé addresses the issues and repercussions of tax havens in the world economic ecosystem, in correlation with their campaign, “In search of billions lost”.

 

About World Press Photo Foundation

Founded in 1955, World Press Photo is a non-profit organization with headquarters in Amsterdam. The foundation is committed to develop and encourage the highest standards in photojournalism and documentaries worldwide. In the course of the year, its exhibition travels around a hundred cities in over 45 countries. World Press Photo benefits from the support of the Dutch Postcode Lottery and is sponsored worldwide by Canon. worldpressphoto.org

 

About World Press Photo Montréal

Produced by Arkar, World Press Photo Montréal is an annual exposition held at the Bonsecours Market in partnership with Oxfam-Québec, ICI RDI, LaPresse+, Newad and La Vitrine Culturelle, and in collaboration with Nightlife.ca, Urbania, Publicité Sauvage, MTL Blog, Place d’Armes Hotel, Glutenberg and  Photosynthèse. The SDC Vieux-Montréal also supports World Press Photo Montréal. wppmtl.ca

 

Useful info: World Press Photo Montréal

Everyday from August 31st to October 2nd, 2016 at the Bonsecours Market (Old Montréal)

From 10am to 10pm: Monday, Tuesday, Wednesday and Sunday

From 10am to midnight (night time): Thursday, Friday and Saturday

wppmtl.com | #wppmtl | Facebook | Instagram

Comment

Comment

Photographie gagnante 2016

La 11e édition montréalaise de l’exposition sera

présentée au Marché Bonsecours, du 31 août au 2 octobre 2016

 

Le World Press Photo dévoile

la photographie gagnante de son édition 2016

Le lauréat est l’Australien Warren Richardson

 

Le jeudi 18 février 2016. – Le jury international de la 59e édition du World Press Photo a dévoilé aujourd’hui le nom des lauréats de son concours annuel de photojournalisme. Le grand prix de la photo de l’année 2015 est attribué à l’Australien Warren Richardson, un photographe indépendant basé à Budapest. La photo lauréate montre des réfugiés traversant la frontière hongroise depuis la Serbie. Prise durant la nuit du 28 août 2015, on y voit un homme et un bébé cherchant à traverser à une clôture de barbelés pour entrer en Hongrie.

 

Cette photo sera au nombre des 150 images présentées du 31 août au 2 octobre prochain au Marché Bonsecours de Montréal à l’occasion de la 11e édition de l’événement dans la métropole. Souvent comparé aux Oscars de la photographie, le World Press Photo est le plus prestigieux concours de photographie professionnelle au monde.

 

Présidé cette année par Francis Kohn, directeur Photo de l’Agence France-Presse (AFP), le jury s’est réuni durant deux semaines à Amsterdam pour évaluer plus de 83 000 images soumises par 5775 photojournalistes de 128 pays. Le World Press Photo a décerné ses premiers prix à 41 photographes de 21 pays, dans huit catégories.

 

Le président du jury a ainsi commenté le choix final : « Dès que nous avons vu cette photo, nous savions qu’elle serait importante. Son impact est amplifié par sa simplicité et le symbolisme des fils barbelés. Nous croyons qu’elle contient presque toutes les composantes résumant la situation des réfugiés. Cette photo est à la fois sobre et intemporelle. Elle décrit la réalité, mais de manière classique, au sens le plus noble du terme. »

 

« L’édition montréalaise a affiché un bilan record en 2015, accueillant plus de 51 000 visiteurs. Montréal figure ainsi parmi les villes les plus importantes au chapitre de la billetterie pour cette exposition internationale qui voyage dans 45 pays. Notre équipe est très heureuse de l’attachement profond des Montréalais et des visiteurs pour cet événement devenu un rendez-vous emblématique de la rentrée culturelle de l’automne », commente Matthieu Rytz, président d’Arkar et producteur du World Press Photo Montréal.  

 

Le World Press Photo Montréal sera présenté tous les jours, du 31 août au 2 octobre prochain, de 10 heures à 22 heures au Marché Bonsecours (Vieux-Montréal). Des nocturnes seront présentées de 22 heures à minuit, du jeudi au samedi. Pour sa 11e édition, l’équipe du World Press Photo Montréal prépare une exposition périphérique, présentée sur la mezzanine de la salle de la Commune. Les détails seront annoncés au printemps. www.wppmtl.com.

 

À propos du World Press Photo

Le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif, basée à Amsterdam, où elle a été fondée en 1955. La fondation s'engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon.

Comment

Comment

DE RETOUR DU 31 AOÛT AU 2 OCTOBRE 2016

World Press Photo Montréal : plus de 51 000 visiteurs au Marché Bonsecours

L’exposition s’est terminée par un bilan record dimanche soir.

Prochain rendez-vous le 31 août 2016.

 

Montréal, le 28 septembre 2015 — Pour sa dixième édition montréalaise, le World Press Photo a connu une autre année record en accueillant cette année plus de 51 000 visiteurs, parmi lesquels 13 000 étudiants. L’événement a connu un succès sans précédent, avec une augmentation d’achalandage de 12 % de visiteurs par rapport à l’année passée, elle-même ayant affiché un bilan record de 45 000 entrées.

 

L’équipe tient à remercier l’artiste multidisciplinaire Samian, porte-parole de son édition 2015, et à saluer la fidélité du public qui se déplace depuis dix ans pour découvrir ces photos qui braquent un nouvel éclairage sur l’actualité. « Ce succès est attribuable à la qualité des expositions présentées et est redevable à la relation exceptionnelle qui se développe avec les visiteurs depuis 10 ans », souligne Matthieu Rytz, président de la société Arkar et producteur de l’événement. « Ce qui est encourageant avec ce nombre de visiteurs, particulièrement les jeunes adultes et les groupes scolaires, c’est de voir combien nous demeurons sensibles à l’évolution du monde, à la place et au rôle que nous-mêmes pouvons y jouer », ajoute-t-il.

 

Rappelons que le World Press Photo Montréal exposait cette année les 150 photos lauréates de l’édition 2015 du plus grand concours international de photographie, ainsi que trois expositions complémentaires, soit Deadline, du photographe américain Will Steacy, Regards d’Oxfam-Québec et Quand le cinéma crée des ponts de Wapikoni mobile. Montréal fait partie des quatre villes canadiennes à accueillir l’exposition qui sera présentée à Toronto du 30 septembre au 20 octobre et à Chicoutimi du 6 au 29 novembre.

 

« Le succès de cette année aurait été impossible sans l’appui exceptionnel de partenaires mobilisés à soutenir la mission d’une exposition comme celle-ci », souligne Yann Fortier, directeur général de l’événement. Rappelons que l’édition 2015 était produite par Arkar, présentée par Oxfam-Québec et ICI RDI, en collaboration avec La Presse+, NIGHTLIFE.CA, Newad, La Vitrine Culturelle (billetterie officielle de la prévente), Urbania, Publicité Sauvage, Centre Phi, SDC Vieux-Montréal, Hôtel Place d’Armes et Photosynthèse.

 

Prochaine édition, du 31 août au 2 octobre 2016

L’équipe du World Press Photo Montréal travaille déjà sur la 11e édition de cette grande exposition internationale souvent comparée aux Oscars de la photo, événement qui sera présenté du 31 août au 2 octobre prochain, au Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal.

 

À propos du World Press Photo

Fondé en 1955, le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif basée à Amsterdam. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon. www.worldpressphoto.org

Comment

Comment

De retour dès le 26 août 2015 pour célébrer ses 10 ans à Montréal

La dernière journée du World Press Photo Montréal s’est terminée comme elle avait commencé le 27 août dernier, avec de plus en plus de visiteurs et de groupes scolaires à franchir les portes du Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal. Dimanche soir à 22 heures, les organisateurs avaient compilé 44 500 entrées (33 000 en admission générale et 11 500 étudiants), ce qui dépasse l’objectif initial de 40 000 visiteurs. L’événement a connu un succès sur tous les plans, gagnant également en popularité sur le Web et les réseaux sociaux. L’équipe tient à rendre hommage au public et à chaleureusement remercier son porte-parole, Yves Pelletier. 

 

« Ce succès est d’abord Montréalais et en ce sens, le plus grand mérite est attribuable aux visiteurs, toujours curieux, passionnés et attentifs », souligne le producteur de l’événement, Matthieu Rytz, président de la société ARKAR. « Notre équipe est très heureuse de ces résultats qui témoignent de l’intérêt croissant des Montréalais pour la photographie et l’actualité, dans un contexte où plusieurs croient que la multiplication des images numériques pourrait nuire à une exposition comme la nôtre. Ce qui est très encourageant, c’est de voir le nombre de personnes, des jeunes en particulier, sensibles à l’évolution de notre monde, à la place et au rôle qu’ils peuvent eux-mêmes y jouer. »

 

Cap sur les 10 ans de l’événement, du 26 août au 27 septembre 2015

L’équipe du World Press Photo travaille depuis quelques mois à la programmation de sa 10e édition montréalaise en 2015, qui coïncidera avec le 60e anniversaire de la fondation du World Press Photo d’Amsterdam. Souvent interpellés à propos de l’arrière-scène que les photos de presse cachent parfois, les organisateurs planchent sur une exposition périphérique qui présentera une réflexion sur ce sujet. Ils envisagent également établir des partenariats avec des institutions, des écoles, des photographes et des regroupements créatifs, dans le but de faire vivre, dans un esprit Off World Press Photo, des événements ou des soirées dans différents espaces de la ville. « On souhaite donner aux Montréalais l’occasion de s’approprier l'événement, par exemple en organisant des soirées ou des activités spontanées à l’extérieur du Marché Bonsecours, des happenings que l’on serait heureux de soutenir ou de contribuer à faire rayonner », explique Yann Fortier, directeur général du World Press Photo Montréal.

 

Files d’attente et des sourires

Malgré l’ajout d’une semaine supplémentaire et de nocturnes jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis, certaines files d’attente s’allongeaient, comme c’était le cas encore dimanche soir jusqu’à 22 heures : « Cette file n’est pas causée par la lenteur de la billetterie, mais bien par la capacité d’entrée de la salle, dans la mesure où nous voulons garantir un maximum de confort pour les visiteurs », souligne Matthieu Rytz, qui ajoute que « ces files sont souvent l’occasion de rencontres sympathiques qui, pour plusieurs, font partie de l’expérience. »

 

Rappelons que cette grande exposition internationale fondée à Amsterdam en 1955 est souvent comparée aux Oscars de la photo. Cette année, 5800 photographes de 130 pays ont soumis 98 000 images. Réunis à Amsterdam en février, les 19 membres du jury ont décerné des prix dans 9 catégories, à 53 photographes de 25 pays. Rappelons que les 150 photos gagnantes parcourent une centaine de villes à travers le monde, dont Montréal.

 

Cet événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise était complété par une exposition de photographies exclusives présentée par Oxfam-Québec, et réalisées au Bénin par le photographe de renommée internationale et lauréat d’un prix World Press Photo en 2014, William Daniels. Aussi présentée, l’exposition NIGHTLIFE AIME MONTRÉAL, une mosaïque photographique d’événements et de rassemblements culturels de la dernière année à Montréal ainsi que ICI RDI, qui retraçait en vidéo les moments marquants de l’actualité internationale, vue par ses correspondants à l’étranger.

 

À propos du World Press Photo

Fondé en 1955, le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif basée à Amsterdam. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon.

www.worldpressphoto.org.

 

L’exposition de Montréal est présentée par ARKAR, en collaboration avec Oxfam-Québec, La Presse+, ICI RDI, NIGHTLIFE.CA et Newad. Les partenaires de l’édition 2014 étaient la Société de développement du Vieux-Montréal, La Vitrine, Urbania, Publicité Sauvage, l’Hôtel Gault, l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Photosynthèse, L’Entre-Pots et Saint-Justin. www.wppmtl.com | #wppmtl

 

Comment

Comment

Table ronde publique
28 août
Centre Phi
17h30

Le World Press Photo, plus grand événement photographique au monde, présenté au Marché Bonsecours du 27 août au 28 septembre, invite cette année les Montréalais à prendre part à une discussion publique liée aux questions et aux enjeux de la photographie de presse, le jeudi 28 août, au Centre Phi, dès 17 h 30.

Au nombre des enjeux abordés durant ce panel de 90 minutes : « Quels sont les rôles et responsabilités des photos éditeurs dans la sélection des images qu’ils choisissent de publier? Un photographe doit-il tout photographier et les éditeurs, tout montrer? »

Sous forme d’échanges, la table ronde animée par Dennis Trudeau permettra au public d’entendre William Daniels, photoreporter international et lauréat du World Press Photo en 2008 et 2014, Marie Sumalla, juré du World Press Photo 2014 et éditrice photo au quotidien Le Monde, et Martin Tremblay, directeur photo au quotidien La Presse. En présence de Matthieu Rytz, photographe, commissaire d’expositions et président du World Press Photo Montréal, ils partageront leurs réalités, leurs réflexions et leurs questionnements sur les sujets et les enjeux photographiques qui façonnent chaque jour l’actualité nationale et internationale.

Informations pratiques - L’événement est le jeudi 28 août, les portes ouvrent dès 17 heures, le coût d’entrée est de 7 dollars et les billets sont disponibles le jour-même au Centre Phi, situé au 407, rue Saint-Pierre, dans le Vieux-Montréal (stations de métro Square Victoria ou Place d’Armes).

Comparable aux Oscars de la photo, le World Press Photo est la plus prestigieuse compétition de photographie professionnelle au monde. Cette année, 5800 photographes de 130 pays ont soumis un total de 98 000 images. Réunis à Amsterdam en février dernier, les 19 membres du jury ont décerné des prix dans 9 catégories, à 53 photographes de 25 pays. Les 150 photos gagnantes parcourent une centaine de villes à travers le monde, dont Montréal.

À propos du World Press Photo Montréal - Le World Press Photo Montréal est présenté tous les jours au Marché Bonsecours, situé au 325, rue de la Commune Est, dans le Vieux-Montréal (métro Champ-de-Mars), du 27 août au 28 septembre 2014, de 10 heures à 22 heures et jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis. L’entrée est de 12 dollars, de 10 dollars pour les étudiants ayant moins de 25 ans et gratuite pour les moins de 12 ans. La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite. Les billets sont disponibles sur place. www.wppmtl.com.

 À propos du World Press Photo - Fondée en 1955, World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif, basée à Amsterdam. La fondation s'engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon. www.worldpressphoto.org

L’exposition de Montréal est présentée par ARKAR, en collaboration avec Oxfam-Québec, La Presse+, ICI RDI, Newad et NIGHTLIFE.CA. Les partenaires de l’édition 2014 sont La Société de développement du Vieux-Montréal, La Vitrine, Urbania, Publicité Sauvage, l’Hôtel Gault, l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Photosynthèse, L’Entre-Pots et Saint-Justin.

 www.wppmtl.com | #wppmtl | Facebook | Instagram

Comment

Comment

Lancement officiel du World Press Photo Montréal (communiqué)

Lancement de la neuvième édition du WORLD PRESS PHOTO MONTRÉAL. 40 000 visiteurs attendus au Marché Bonsecours, du 27 août au 28 septembre 2014

Montréal, le 26 août 2014 – Le plus grand événement photographique au monde, le World Press Photo, est présenté pour une quatrième année au Marché Bonsecours, du 27 août au 28 septembre. Ayant accueilli 35 000 visiteurs l’an dernier, l’exposition emblématique de la rentrée culturelle montréalaise ajoute cette année une semaine supplémentaire, y compris le week-end de la fête du Travail et des nocturnes jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis.

Plus de 40 000 personnes, dont plusieurs groupes scolaires, sont attendues cette année dans la salle de la Commune, vaste espace qui, en plus des 150 photos gagnantes sélectionnées en février dernier par un jury international, présentera également : une exposition exclusive d’Oxfam-Québec réalisée au Bénin par le photographe de renommée internationale et lauréat au World Press Photo en 2014 William Daniels; NIGHTLIFE AIME MONTRÉAL, une mosaïque photographique d’événements et de rassemblements culturels de la dernière année à Montréal; des images d’ICI RDI retraçant en vidéo les moments marquants de l’actualité internationale vue par ses correspondants à l’étranger.

Comparable aux Oscars de la photo, le World Press Photo est la plus prestigieuse compétition de photographie professionnelle au monde. Cette année, 5800 photographes de 130 pays ont soumis un total de 98 000 images. Réunis à Amsterdam en février dernier, les 19 membres du jury ont décerné des prix dans 9 catégories à 53 photographes de 25 pays. Les 150 photos gagnantes parcourent une centaine de villes à travers le monde, dont Montréal.

La Photographie de l’année 2014 est attribuée à l’Américain John Stanmeyer (Agence photo VII) pour le National Geographic. Elle montre les migrants africains sur la rive de Djibouti dans la nuit, levant leur téléphone portable pour tenter de capter le signal GSM peu coûteux de la Somalie voisine – un lien ténu avec les membres de leur famille à l’étranger. « Je m’attendais à ce que la Photographie de l’année provienne de Syrie, ce fut une surprise de découvrir la puissante image de John Stanmeyer. Son évocation emblématique touche l’une des plus importantes problématiques humaines : la migration, un phénomène universel et intemporel systématiquement lié aux problématiques frontalières, à la guerre, à la pauvreté, aux famines et aux catastrophes environnementales. Avec le choix de cette image, le jury du World Press Photo a préféré appréhender l’humanité dans sa globalité plutôt que de mettre l’accent sur la nouvelle quotidienne », commente le président du World Press Photo Montréal, Matthieu Rytz.

Yves Pelletier, porte-parole de l’édition 2014 - L’humoriste, cinéaste, animateur et comédien Yves Pelletier est porte-parole de l’édition 2014 du World Press Photo Montréal. Explorateur sensible et attentif, il a parcouru la planète, du Kirghizistan à Madagascar, de Bornéo à la Patagonie, lors de deux saisons à la barre de l’émission Partir autrement, télédiffusée sur TV5. Réalisateur de deux documentaires tournés l’un à Bollywood et l’autre au Nunavut, il est un passionné de voyage qui privilégie aussi lors de ses vacances les destinations non conventionnelles. À titre d’auteur, Yves Pelletier signe les textes de la bande dessinée Le pouvoir de l’amour et autres vaines romances, illustrée par Iris, qui vient tout juste de paraître, fin août. Il s’agit de son deuxième livre à La Pastèque après Valentin. « Pour moi, l’expo du World Press Photo, c’est l’occasion privilégiée d’admirer le travail exceptionnel de reporteurs-photographes émérites. Mais c’est aussi un espace de réflexion sur les grands et petits enjeux, d’ailleurs et d’ici, qui concernent notre monde. Sorties de leur cadre habituel de diffusion et présentées en grand format dans une salle d’exposition, ces photos, souvent captées lors d’événements dramatiques, nous interpellent, nous informent, nous émeuvent, nous troublent et parfois, paradoxalement, nous séduisent par leur grande beauté », commente Yves Pelletier.  

Discussion publique animée par Dennis Trudeau le jeudi 28 août à 17 h 30, au Centre Phi - Quels sont les rôles et responsabilités des photographes éditeurs dans la sélection des images qu’ils choisissent de publier? Un photographe doit-il tout photographier et les éditeurs, tout montrer? Durant 90 minutes, sous forme d’échanges animés par Dennis Trudeau, Marie Sumalla, juré du World Press Photo 2014 et éditrice photo au quotidien Le Monde, William Daniels, reporteur-photographe international et lauréat en 2008 et 2014 du World Press Photo, ainsi que Martin Tremblay, directeur photo au quotidien La Presse, partageront leur réalité, leurs réflexions et leurs questionnements sur ces sujets et enjeux qui façonnent chaque jour l’actualité nationale et internationale. Matthieu Rytz, photographe, commissaire d’expositions et président du World Press Photo Montréal, participera également à cet échange. Le public sera de même convié à prendre part au débat. Le coût d’entrée pour l’événement est de sept dollars et les billets seront disponibles au Centre Phi.

Marie Sumalla, jurée au World Press 2014 et éditrice photo du quotidien Le Monde - L’événement accueille cette année Marie Sumalla, éditrice photo des pages internationales du quotidien français Le Monde. Début février, à Amsterdam, elle a participé durant une semaine, en compagnie d’autres professionnels internationaux, à la sélection des photos gagnantes parmi les 98 000 soumises dans sa catégorie. De ses bureaux de Paris, Marie Sumalla collabore avec les photographes du Monde, notamment sur de grands dossiers ou des enquêtes réalisées partout sur la planète. « Au Monde, mon travail est en amont, avec les photographes sur le terrain. Je suis un peu leur antenne-relais, celle qui nous permet de témoigner de l’actualité à nos lecteurs en nous assurant d’avoir les bonnes équipes, aux bons endroits, au bon moment. C’est un défi de communication, d’adaptation et de flexibilité constante, notamment parce que l’actualité évolue d’heure en heure. J’ai ce privilège d’aller à la fois à la rencontre des photographes et de nos lecteurs. Comme jurée du World Press Photo 2014, le défi est à la fois impressionnant, stimulant et exigeant : durant cinq jours, du matin au soir, nous sommes réunis dans une salle à Amsterdam et disposons d’à peine quelques secondes pour sélectionner un “oui” ou un “non” à des dizaines de milliers de photos qui défilent devant nous à l’écran. C’est une semaine où nous évoluons carrément hors du temps », raconte Marie Sumalla.

Montréal accueille William Daniels, lauréat du World Press Photo en 2008 et 2014 - Aussi présent à Montréal, le photographe français William Daniels est particulièrement sensible aux enjeux sociaux et humanitaires de la planète, ce qui l’a amené à parcourir l’Afrique, à couvrir le tsunami en Asie du Sud-Est et le séisme en Haïti, à sillonner certaines zones de conflits comme en Libye, au Kirghizistan et en République centrafricaine. Il a notamment exposé à Paris, à Londres et à Bruxelles. Il est lauréat de deux prix World Press Photo, en 2008 et en 2014, cette année dans la catégorie « General News » pour sa série de 12 photos prises pour le magazine TIME en République centrafricaine. « En 2013, les violences ont fait de nombreux déplacés dans la capitale et en province, et une crise humanitaire à très grande échelle s’est installée », rappelle-t-il. En plus de celles exposées dans l’espace du World Press Photo, il a réalisé pour Oxfam-Québec les photos présentées sur la mezzanine de la salle de la Commune du Marché Bonsecours.

Expositions périphériques : Oxfam-Québec, NIGHTLIFE.CA et ICI RDI - Pour une deuxième année, Oxfam-Québec propose Regards, une exposition exclusive signée cette année par le photographe français William Daniels qui s’est rendu au Bénin au début d’août afin de témoigner de l’impact de l’organisme, recourant à une approche documentaire très personnelle. « Ces derniers temps, mes séjours en Afrique m’ont amené vers des destinations difficiles, voire en crise, où le sous-développement était un des facteurs principaux d’instabilité. Alors, arriver au Bénin, à Cotonou, et découvrir le programme d’Oxfam d’accompagnement des microentreprises, en partenariat avec l’ONG locale, le CDEL (Centre de développement économique et local), ont été pour moi une véritable bouffée d’oxygène et d’optimisme. Voilà une Afrique dont on ne parle peut-être pas assez, une Afrique qui bouge, qui va de l’avant! Je suis très heureux d’avoir amené, à Montréal, un petit bout de cette Afrique-là », explique-t-il.

En collaboration avec l’émission Ouisurf, l’organisme expose aussi des photos prises en Haïti par la photographe Jianca Lazarus. Ouisurf, gagnante du prix de la Meilleure émission de sport ou de loisirs aux Gémeaux 2013, est télédiffusée sur Canal Évasion. De plus, quatre artistes ont mis leur talent au service de l’exposition en transformant des planches de surf en véritables œuvres d’art. Le résultat du travail de Frank Lam, de Lebicar, de Marlène B. et de MATEL est exposé dans l’Espace Oxfam-Québec.

Le guide de la vie urbaine NIGHTLIFE.CA présente aux visiteurs une sélection de photos qui témoignent de la vie quotidienne et de l’aspect vibrant de la scène culturelle montréalaise. Intitulée NIGHTLIFE AIME MONTRÉAL, l’expo propose un regard animé sur la réalité et la vitalité de Montréal, son évolution et son offre culturelle, à travers l’œil de jeunes photographes montréalais qui chaque jour se retrouvent au cœur des événements. L’ensemble évoque une variété et une diversité de sujets, privilégiant de braquer les projecteurs à la fois sur les acteurs et les spectateurs qui s’expriment avec énergie sur des scènes variées. « L’équipe de Newad et de NIGHTLIFE.CA est très heureuse de partager ces photos invitant les visiteurs à découvrir ou à redécouvrir l’ambiance qui prévaut dans ces événements emblématiques de la ville et qui contribue à la reconnaissance de Montréal comme ville créative et souvent délicieusement déjantée. L’ensemble de ces centaines d’images guide les spectateurs dans un Montréal enjoué et festif, un parcours où ils auront l’occasion d’explorer, d’une vignette à l’autre, l’environnement urbain d’une ville que nous aimons inconditionnellement », commente Martine Desjardins, vice-présidente exécutive, Édition et Contenu, de Newad.

De son côté, l’équipe d’ICI RDI présente une sélection d’images des événements les plus marquants de l’actualité internationale en 2013 et 2014, recueillies par ses correspondants et leurs équipes à l’étranger, soit Jean-François Bélanger (Moscou), Alexandra Szacka (Paris), Joyce Napier (Washington), Marie-Ève Bédard (Beyrouth) et Yvan Côté (Pékin). « ICI RDI est très fière de se joindre au World Press Photo. Nos correspondants à l’étranger racontent les mêmes histoires à propos des mêmes événements et des mêmes personnes que les photographes de cette exposition. Nous poursuivons le même but : attirer l’attention, susciter la réflexion et la compréhension », précise Pierre Tremblay, directeur, grille et développement, d’ICI RDI.

Forfaits pour groupes scolaires et associations - Plusieurs centaines de groupes visitent chaque année le World Press Photo qui invite professeurs et accompagnateurs à se rendre au www.wppmtl.com pour bénéficier de forfaits pour les groupes de plus de dix étudiants ou membres d’associations et réserver des plages horaires de visite.

Informations pratiques - Le World Press Photo Montréal est présenté tous les jours au Marché Bonsecours situé au 325, rue de la Commune Est, dans le Vieux-Montréal (métro Champ-de-Mars), du 27 août au 28 septembre 2014, de 10 heures à 22 heures et jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis. L’entrée est de 12 dollars, de 10 dollars pour les étudiants ayant moins de 25 ans et gratuite pour les moins de 12 ans. La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite. Les billets sont disponibles sur place www.wppmtl.com.

À propos du World Press Photo - Fondé en 1955, le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif basée à Amsterdam. La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier. Au cours de l’année, l’exposition visite plus de 100 villes dans plus de 45 pays. Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Loterie néerlandaise des Codes postaux et est parrainé dans le monde entier par Canon www.worldpressphoto.org.

L’exposition de Montréal est présentée par ARKAR, en collaboration avec Oxfam-Québec, La Presse+, ICI RDI, NIGHTLIFE.CA et Newad. Les partenaires de l’édition 2014 sont la Société de développement du Vieux-Montréal, La Vitrine, Urbania, Publicité Sauvage, l’Hôtel Gault, l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Photosynthèse, L’Entre-Pots et Saint-Justin.

 www.wppmtl.com | #wppmtl | Facebook | Instagram

 

 

Comment

Comment

Yves Pelletier - Porte-parole du World Press Photo Montréal 2014

Humoriste, cinéaste, animateur et comédien, Yves Pelletier a accepté d'être le porte-parole de l'édition 2014 du World Press Photo Montréal. Curieux de nature, explorateur sensible et attentif, il a parcouru la planète du Kirghizistan à Madagascar, de Bornéo à la Patagonie, lors de deux saisons à la barre de l'émission Partir Autrement, télédiffusée sur TV5. Réalisateur de deux documentaires tournés l'un à Bollywood et l'autre au Nunavut, c'est un passionné de voyage qui privilégie aussi lors de ses vacances les destinations non conventionnelles. À titre d'auteur, Yves Pelletier signe les textes de la bande dessinée Le pouvoir de l’amour et autres vaines romances, illustrée par Iris, titre dont la sortie est prévue fin août. Il s'agit de son deuxième livre à La Pastèque après Valentin.

Comment

DÈS LE 28 AOÛT 2014 AU MARCHÉ BONSECOURS

L'équipe du World Press Photo Montréal s'active à mettre en place des initiatives fort prometteuses sur l'espace de la mezzanine du Marché Bonsecours afin de bonifier l'expérience de visite des 40 000 personnes attendues cette année, en raison de l'ajout d'une semaine supplémentaire et de nocturnes jusqu'à minuit, chaque jeudi, vendredi et samedi soir.

Des nouveautés et des partenariats sont instaurés, notamment avec RDI et NIGHTLIFE.CA, qui proposeront des contenus originaux, ainsi qu'avec le quotidien La Presse, qui aura également un espace dédié. Pour une deuxième année, l'organisme Oxfam-Québec propose une exposition exclusive, cette fois signée par le photographe William Daniels. S'ajoute également la contribution de l'équipe de Ouisurf, témoignant de leur contribution et de leur partenariat avec Oxfam en Haïti.

D’autres informations suivront, vous êtes également invités à consulter la page Facebook de l’événement.